22 LECONS EN 22 ANS

Jeudi 19 mai 2016, j’ai eu 22 ans. Un anniversaire ça se fête. C’est un nouveau cap dans une vie. J’ai passé le mien entouré de mes amis que j’ai rencontré dans mon BTS et qui sont devenus comme une seconde famille. Puis je me suis rendue compte que je ne vous les avais jamais présenté, alors les voilà, tous sous notre meilleur jour, mais ces photos résument 2 ans de rires, de blagues nulles, voir même archi nulles, de cohabitation pour le meilleur comme pour le pire, des projets audiovisuels plus fous les uns que les autres. 2 ans où j’ai grandi, j’ai appris, j’ai évolué, j’ai changé. On dit que nos années lycées sont les meilleures, frottez vous aux années d’études supérieures, vous verrez, c’est 10 fois mieux.
Bien sûr, j’ai des amis partout dans la France qui n’ont pas pu être là ce jour là. Des personnes avec qui j’ai traversé la France, avec qui je me suis reconstruite, avec qui j’ai bu, encore et encore, avec qui j’ai rigolé à en pleurer. Vos amis n’ont pas forcément besoin d’être auprès de vous pour compter à vos yeux. 

MY FRIENDS

J‘en ai appris des choses en 22 ans. J’ai vécu des choses que je ne vous souhaiterai pas comme des choses qui m’ont rempli de bonheur à m’en exploser le coeur. J’ai aimé. J’ai haï. J’ai rigolé. J’ai pleuré. J’ai perdu le souffle devant la beauté du monde. J’ai eu envie de vomir devant la méchanceté du monde. J’ai rencontré des personnes toutes aussi extras les unes que les autres. J’ai été déçue. J’ai touché le ciel. J’ai été six pieds sous terre. Je me suis battue. J’ai survécu.
J‘ai tout simplement pris ce que la vie avait à m’offrir. J’en ai tiré des leçons. Comme j’aime partager avec vous, je l’ai fais à chaud, le jour même, en rentrant de ma soirée d’anniversaire. En vidéo bien sûr, avec mes petits yeux tout fatigués. 

J‘ai encore tellement à apprendre, à vivre. Je n’attend que ça, la curiosité est un vilain défaut mais j’ai hâte de voir ce que mon destin me réserve. Qui vais-je encore rencontrer ? Que vais-je vivre ? 

Et toi, dis moi, qu’est-ce que la vie t’a appris ?

MEOW

SLIMFIT PROGRAM : WEEK (2)

J‘ai mis week (2) car je n’ai fais de sport cette semaine. Mon activité physique s’est résumée à faire mes dossiers, les imprimer, les modifier, les réimprimer, fêter ça autour d’une bière, finir notre projet de court-métrage L’oiseau la nuit, qui, aujourd’hui dimanche, n’est pas encore fini, accueillir Marie qui est venue me changer les idées et me remonter le moral pour cette fin d’année, réviser mon examen de BTS, ranger mon appartement car je le supporte plus, essayer de me supporter et de pas laisser ma confiance en moi s’évaporer. Enfin, vous savez, ce genre de semaines où vous essayez de garder le moral, que vos amis vous aident mais que vous avez pas envie de faire plus. Rajoutez par dessus cela un utérus douloureux et TADA.

J‘avoue et j’assume un grand manque de volonté pour le programme, je ne pensais qu’à mes dossiers à rendre. De plus, n’étant pas reçue aux Gobelins, il me faut une alternance pour mon année de motion design à la Fonderie de l’image, le déménagement arrive aussi fin juin. Étant angoissée de nature, je me laisse très vite dépassée par tout cela, la peur du changement de routine de vie, de lieu de vie, de façon de vivre. Je vais passer d’un statut étudiante à un statut toujours étudiante mais en même temps je travaillerai. L’année prochaine, je serai notamment en colocation, alors que j’ai vécu seule pendant 4 ans. Bref, je stresse, j’angoisse, je travaille et je veux juste avoir mon BTS pour en finir. 

Ma période de douleurs utérines arrive à sa fin, j’espère reprendre mon sport lundi pour évacuer notamment tout ce stress. Mais sachez que pendant cette semaine, j’ai été énormément productive, j’ai monté notamment 3 vidéos et publié une. J’ai prévu des choses pour mon blog. J’ai lancé des filets de pêche auprès de nombreuses boîtes parisiennes. J’ai voulu régler des détails concernant mon futur, ceux dont j’avais le pouvoir de faire quelque chose. 

Capture d’écran 2016-05-08 à 00.14.37

Ne sois pas triste ni déçu(e), toi, derrière ton écran, je vais reprendre le sport, tu vas avoir de nouveau des photos healthy so tumblr sur mon instagram « fitness », même si j’en ai posté quelques unes cette semaine (@becausefit_ pour ceux n’ayant pas vu mon article précédent). Je décale donc mon programme d’une semaine, j’attaque la semaine 2 demain. Doucement mais sûrement.

Nous ne pouvons pas être au top tous les jours, toutes les semaines. J’essaie de ne pas me noyer dans l’angoisse, parler avec vous de tout et de rien ici, sur ma chaîne ou sur les réseaux sociaux y contribuent. Alors, merci. 

MEOW

SLIMFIT PROGRAM : WEEK 1

-Encore une bloggeuse qui parle de sport, que c’est fatiguant- alors avant d’attaquer cet article, sachez que le principal est de se sentir bien dans son corps. On s’en fout de dictats. C’est juste que pour ma part, mon corps ne me plaît de nouveau plus et j’ai décidé d’y remédier avec l’aide du sport. Ca t’intrigue ? Alors on peut continuer. 

L‘année dernière, aux vacances de février, j’ai décidé d’attaquer, en compagnie de mon amie Émilie, le Top Body Challenge. Vous avez notamment entendu parler sur ma chaîne Youtube ainsi que sur mes réseaux sociaux. A ce moment là, j’avais crée un hashtag sur Twitter, le #MotivéeFlemmarde, de jour en jour je voyais de plus en plus de personnes le rejoindre, on se motivait entre nous. Tout allait bien sous le soleil.
J‘ai appris à bien manger, j’en ai même fais une vidéo. 

J’ai commencé à tomber amoureuse de mes affaires de sport.

Je l’ai abandonné avant la fin. Pourquoi ? Et bien, il ne me satisfaisait plus. Je n’avais plus de courbatures, les effets ne se faisaient plus ressentir, je m’ennuyais pendant mes séances. J’ai donc erré pendant un moment avec différent exercices mais sans programme, je suis en mode « Oh je ferai ça demain » et au final nous voilà avec une trêve depuis septembre avec juste quelques petites séances par ci par là. 

Je me suis aussi perdue en route, comme je vous l’explique ici :

Mon mètre de couture était devenu mon meilleur ami, il m’obsédait. Je perdais 2 à 3 cm par semaine, mais j’en voulais toujours plus. Jusqu’à en perdre la vision de mon corps. Je me voyais plus grosse que je ne l’étais. J’avais perdu le lien entre mon corps et mon esprit. J’ai réussi à les lier de nouveau grâce au Yoga, en prime, j’ai gagné une sérénité sans nom. Mais cela n’a pas duré.
Je me suis rendue compte qu’au final, je cherchais à fuir à tout prix qui j’étais. La Tiffany que j’étais avait souffert, au point de se perdre elle même. Je ne pouvais plus endurer la douleur quotidienne, c’est aussi pourquoi je m’étais lancée corps et âme dans la quête d’un corps que j’aimais. Jusqu’à ce que je me rende compte que, oui, mon coeur était brisé, je ne pouvais rien y faire. Je devais avancer avec, en faire ma force. Ce n’était pas une fin en soi. Un coeur brisé n’a jamais empêché quelqu’un de vivre. -J’ai notamment fais une vidéo sur ça sur ma chaîne Youtube-

Avec les cours, ma chaîne Youtube, mes projets de films, ma recherche d’études, ma vie sociale, le sport est passé à la trappe. Et croyez moi que je l’ai ressenti. J’étais sur les nerfs constamment, je dormais mal, j’étais fatiguée car je ne prenais plus soin de mon corps « Oh, on verra ça plus tard », sauf qu’un corps n’attend pas. Ce que vous lui faites subir là, vous le paierez plus tard. Et j’ai pas trop envie de finir avec un coeur prêt à lâcher à tout moment à 40 ans.
Mais ne sachant pas où commencer pour trouver un bon programme de sport et ayant un budget d’étudiante donc les salles de sport, on oublie, j’errai sans but précis, ce qui n’est pas appréciable.

Puis un beau jour, un email s’est faufilé dans ma boîte de réception. SlimFit Program m’a contacté afin de tester leur programme de remise en forme. Croyant énormément au destin, que rien n’arrive par hasard, j’ai pris cela pour un signe. On me donnait une deuxième chance d’atteindre mon but et d’aimer enfin complètement mon corps une bonne fois pour toute et non en mode Yoyo.
J‘ai eu peur quand même de revivre l’échec du TBC, j’ai donc été assez dubitative au début. Quand j’ai reçu les PDFs, que je les ai lu, j’ai compris que non, ça n’arriverait pas.

Capture d’écran 2016-05-01 à 13.16.23Chaque séance est différente, on choisit notre façon de nous échauffer. Il y a cette liberté encadrée qui m’a charmé. J’en avais marre d’être trop enfermée dans un programme, le plaisir finissait par disparaître. Ici, on ne fait jamais la même chose deux fois de suite. Et croyez moi, on souffre à chaque séance. Un autre plus, il y a du cardio couplé au renforcement musculaire. Cette pratique est énormément controversée. Certaines disent qu’il ne faut, d’autres que c’est un bien pour la perte de poids. Mon but avec le sport pour le moment est justement la perte de poids, et celle que j’ai vécu auparavant était bien plus efficace avec mes joggings matinaux. On brûle bien plus avec du cardio effectué avec une séance de musculation.
Ce qui diffère une fois de plus du TBC est que vous avez un circuit à faire 5 fois, et ce circuit est un full body. On travaille tout le corps, pas seulement un endroit. Souvent, quand je faisais le Top Body Challenge, la séance du mercredi, c’est à dire celle des bras notamment, je la faisais à reculons et à moitié. Là, nous n’avons pas de « Today c’est ça » ce qui fait qu’on ne sent pas l’âme rebelle à esquiver un exercice.
Vous pouvez en plus, si vous vous sentez l’âme d’une guerrière, vous avez un exercice à rajouter à chaque circuit. Entre vous et moi, les 3 premiers circuits, je fais ma folle en mode « même pas peur », pour les 2 autres, mon corps brûle tellement que je suis en mode « Euh, ouais, non, je veux mourir là. »
Qui plus est, le site est une mine d’or, il y a des articles bien être, recettes et j’en passe. Cela apporte un petit complément au programme.

Par contre, ce qui diffère du TBC est que c’est un programme mensuel, à raison de 14,99€ par mois. Vous pouvez discuter facilement avec la créatrice, qui saura vous conseiller et vous aiguiller afin d’être dans les meilleurs conditions pour travailler.

unnamed

Il y a 2 types de programme. Le SlimFit normal, pour tout le corps et un programme spécial Abdos. Vous pouvez combiner les deux, un planning au début du programme spé abdos vous dit comment faire. Pour ma part, je vais faire mes 5 semaines de SlimFit normal de base, je ferai le spécial abdos par la suite. Mon but n’est pas d’avoir des abdos dessinés, mais cela évoluera peut être qui sait ?
Avec mon code promo BECAUSEFIT, si vous commandez le programme SlimFit de base, vous avez le ebook spécial abdos gratuit au lieu de 9,99€.

Slimfit

Je viens donc vous faire un récap’ de ma première semaine avec ce programme, qui a été chaotique, on va dire que je n’ai pas respecté le planning, rebelle que je suis. Si tu es en faveur d’un récap’ par semaine, dis le moi en commentaires !

Lundi, fut le jour des courses, du remplissage de placards de bonne chose. Mon meilleur ami est venu manger chez moi pour son anniversaire, j’avais des papiers à faire, ma séance de sport est tombée à l’eau. J’étais assez triste.
Mardi, enfin, j’ai eu le temps de la faire. Toute première expérience. La séance m’a mise à genoux, chaque partie de mon corps brûlait. Mais j’étais heureuse. Heureuse d’avoir retrouvé cette sensation de fierté après un exercice. La douche était un paradis sans nom. Autant vous dire que le soir, ça été une tisane et un bon gros dodo en compagnie de mon Stitch.
Mercredi, une longue journée de dossiers m’attendaient, j’ai appris que Les Gobelins ne me retenaient pas pour passer l’oral, le moral n’était pas là. Avec mes amis, le soir, nous devions fêté l’anniversaire d’un d’entre nous. Au début j’ai refusé à cause de mon travail, au final, j’avais mérité de me changer les idées. Donc pas de sport pour moi ce jour là.
Jeudi, après une nuit assez courte, je suis rentrée chez moi afin de continuer mes dossiers. Le séance de sport du soir a été une libération sans nom.
Vendredi, même programme. Mais avec les courbatures accumulées de la semaine.
Samedi, enfin un jour où je peux faire ma séance au réveil. J’ai assez appréhendé car mine de rien, la première séance de la semaine, avec mon corps capricieux, je l’ai fini la tête qui tourne et l’envie de vomir. Alors le matin, à jeun, avec seulement mon verre d’eau/jus de citron, je n’étais pas sereine. Mais au final, j’ai poussé mon corps dans ses retranchements, me sentant l’âme d’une guerrière.
Dimanche, il est actuellement 14h49, mon corps est capricieux, j’ai dû prendre des anti-douleurs, la séance est repoussée à ce soir, mais j’ai hâte de finir cette semaine. Elle marque un nouvel essai, une nouvelle chance. 


fit igVous pouvez suivre mes aventures sur mon Instagram BecauseFit_ créée spécialement pour cette occasion, car je sais que cet aspect de ma vie n’intéressera pas tout le monde. Je ne veux pas obliger des personnes ne s’y intéressant pas forcément à devoir le suivre, je préfère leur donner le choix. 
Je sais très bien que lorsque je m’y étais mis sérieusement il y a plus d’un an, j’avais eu des remarques du genre « Je ne complexais pas, maintenant je complexe à force d’être entourée de personnes ne jurant que par le sport. » Ne perdez pas de vue que si je fais ça, c’est pour m’aimer avant tout. Pour me sentir plus forte. Et tant que vous vous aimez, vous sentez complètement bien dans votre corps, c’est le principal non ? La société nous pousse à la conquête d’un corps parfait au lieu de nous dire « Les femmes, vous êtes belles telles que vous êtes. »
S
i tu es en manque de motivation pour atteindre ton but, les #MotivéeFlemmarde sont présentes sur Twitter ainsi que Instagram, il te suffit de nous retrouver grâce au Hashtag.

Capture d’écran 2016-05-01 à 13.12.06

En commentaires, n’hésite pas à partager tes petites astuces pour te motiver, de bien être ou autres. Un article viendra prochainement sur les miennes ou peut être une vidéo, je ne sais pas encore. Partage nous ton expérience avec le sport, ton point de vue. Raconte nous ta vie, tout simplement. 

MEOW